La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, février 3 2016

BIENTÔT…

La semaine prochaine ils ont dit à l’hôpital tout à l’heure !
Bientôt un visage sans pansement, un possible dernier rendez-vous le 10 du mois.

avec4.jpg
Après ?
Tartouillage à la crème cicatrisante et écran solaire 50+.
Le médecin référent que je vis hier n’a pas daigné regarder le travail fait et a ironisé sur mon lifting …
Moi seule peux faire de l’humour avec ce sujet, pas un médicastre « distrait » bon sang de bois !

vendredi, janvier 29 2016

PRENDRE SOIN…

Du moral.

Ce n’était pas prévu mais fut réalisé !
Goûter avec frangin le lundi.
Une furieuse envie de pizza fut apaisée le même jour à l’heure du déjeuner, sur la place une foule d’étudiants circulait, la ville proposait un festival cinématographique « Premier plan »
Mercredi cinéma, « spotlight» un excellent moment.
Avant, hôpital et là ça va de mieux en mieux, on parle de la fin des pansements pour dans quinze jours et je masse toute la partie hors pansement, ce n’est pas très agréable mais faut ce qu’il faut pour être présentable dès le printemps.
Jeudi une visite du musée de sciences naturelles de la ville, hélas pas pour moi, trop d’escaliers à monter et descendre, pas d’ascenseur aucun accès pour handicapé…
Pas d’eau chaude au moment du brossage de dents, au retour de la ballade j’étudiais le problème et sonnais le plombier local qui vint ce matin et en trois séance de tournevis régla le souci, la bête avait disjonctée pas trop grave enfin je pus faire un vrai shampoing quel délice !
Vendredi retrouvé les copines du club tricot, elles ont admiré la ligne de cicatrice en partie cachée par la branche de lunette, mes cheveux et un foulard !
Demain un autre jour surement pluvieux mais tant pis !

mercredi, janvier 27 2016

Elle l'a dit

avec3.jpg
La chirurgienne a dit que le but serait bientôt atteint.

mardi, janvier 26 2016

DES PROTEINES…

Mais pas que !

Entre deux fermetures intempestives des paupières j’ai mené à bien ce petit chantier destiné à l’exposition-vente du mois d’avril.

pulls.jpg
Taille 1 an tout en fin de lots de fil à tricoter…je ne suis pas au bout du stock !
Vous dire si cela va bien, j’ai fait les vitres du séjour et même même lavé les rideaux et déjà ils sont raccrochés !
Le velux de la cuisine aussi est tout propre.
Je crains des troubles météorologiques !
L’infirmière ce matin après examen de ma binette qu’elle n’avait pas vue depuis trois jours (elles sont deux en alternance) donc elle m’a dit de la cicatrice «transversale» les deux rives se sont rejointes !!!Youpi.
Demain vérification à l’hôpital de cette avancée.
Reste du repassage…pas tout le même jour !

dimanche, janvier 24 2016

LE PARC…

Pour éliminer la pintade-choucroute du déjeuner d’hier mon frère m’invita ce jour à une virée dans un parc jouxtant la grande ville.
Tout y était, le soleil donc une foule de familles et les gamins qui vont avec.
Nous y rencontrâmes ma nièces son conjoint et leurs enfants.
« L’araignée » plut beaucoup à la troupe, les parents surveillaient.
La « tyrolienne » fit un tabac pour l’ainé et sa sœur, le petit frère peu aventureux la dédaigna.
Ils allèrent plus loin vers une autre attraction, je restais sur un banc à suivre des yeux la file vers la tyrolienne.
Déjà le soleil se retirait il faut dire qu’arrivé à 16 heures ça va vite vers le crépuscule et la fraicheur.
Mon beau fauteuil à l’usage était un peu raide pour ma nuque aussi après quelques tâtonnements le voila pile poil pour la sieste, j’ai du démonter un peu le coussin du dos et en apprécier la fabrication qui me laissa œuvrer facilement !
Ce matin les soins de l’infirmière de plus en plus rapide me permirent la séance photos que je fais tout les deux ou trois jours de ma binette.
Mon plombier préféré en reçu une qu’il me commenta par retour « c’est regardable ».
Me voici sur le chemin de la « bonne mine » :

sans2.jpg
Et ça c’est de plus en plus chouette !!!

mercredi, janvier 20 2016

TIROIRS…

Vidés !!
6 petits certes mais ils étaient remplis de trucs et de machins ayant survécus aux deuils, déménagements et autres gâteries.
C’est ainsi que remonta à la surface du quatrième tiroir une carte de visite.
Lire : ils l’ont fait.
Et ici mon nouveau bavardage.
Ce petit morceau de papier cartonné me remua plus que je le souhaitais et puis une idée (une seule !).
Chercher sur le Web ou dans ? Des informations sur ces personnages.
Le Pr. Dr. Mircea Leonte existait bien là-bas en Roumanie.
Je découvris une note nécrologique en français répertoriant ses titres et mérites, il décéda en 2011.
Survivant ainsi à mon époux de dix neuf années…
L’idée que je me fais de l’éternité c’est cela, un papier, une image, une musique évoquant un bref instant une rencontre improbable ou recherchée.
Comme aujourd’hui à l’hôpital où la chirurgienne et moi papotions « menus » riche en protéines indispensables à ma beauté devant des étudiants complètement largués, une formation « sciences humaines et psychologie » semble urgente a donner !
Ben oui pendant qu’elle me parle, j’écoute, pense à une réponse et les soins se font sans gaz et sans opiacés.
Le pansement réduit de moitié, ça c’est bon !!!

lundi, janvier 18 2016

EUPHORIE….

Ou presque !

L’infirmière défait le pansement.
Un selfie plus tard j’admire la progression sur ma binette, même que la prochaine fois vous aurez la grande joie de contempler le changement sans pansement !

soins-18-1-2016.jpg
Mon éditeur a vu et rassuré m’appela pour confirmation (c’est le meilleur des baumes).
Hier séance shampoing, je me colle à la tâche à 10h sonnant, l’infirmière m’avait dit « je serai là à 10h30 », j’y ai cru, hélas !
11h35 enfin, je l’encourageais à la vélocité c’est que les moules frites m’attendaient chez frangin et le tram lui n’attend pas, passage à 12h…j’y fus à 11h55 à la station !
Déjeuner et sieste sur place, depuis que la chose s’améliore je dors mieux, comme cela est étonnant !
Notre matinée fut neigeuse, des flocons énormes que l’on put entendre tomber (presque !)
Je sortie quand même affrontant les éléments pour cause de pénurie de filtre papier pour ma cafetière.
Soit un pot en grès, un support filtre et la cuillère-doseuse, retour à la simplicité et désencombrement du plan de travail … !
Outre les filtres je dégotais des mousses au chocolat format « café gourmand » juste ce qu’il fallait pour le goûter.
Doucement mais surement je gagne en « dépouillement » dans mon ‘espace de vie.
Ho il y a encore du travail « sous » mon lit !

samedi, janvier 16 2016

COMPLICE…

De sieste !
Au fil du temps je complète mon équipement de vieille…
Soit une féline pour les genoux.
Un fauteuil pour le dos, la nuque, moelleux juste bien pour les siestes et les soirées télés options « somnifères ».

yoni-fauteuil.jpg
Et ce matin l’accessoire indispensable à ma station verticale, une belle canne toute en bois, à la poignée ergonomique mais formant crochet pour la caler sur le bras et ainsi libérer les deux mains, avec un bitoniau permettant de poser l’engin en bordure de table sans chavirement de l’objet !
Le petit bonheur du jour…
C’est bien sûr ma joue qui cicatrise de mieux en mieux m’a dit l’infirmière ce matin, même que bientôt nous aurons un pansement « plus petit »…
Et qu’en juillet cela devrait le faire !!!
Je reste « réservée ,» quand même contente, très !

mercredi, janvier 13 2016

LE MERCREDI…

Ce sera hôpital !

À raison d’une « peau » neuve croissant de deux millimètres en une semaine, en combien de semaines l’affaire sera-t-elle close sachant que la surface est de 10x2 cm ?
À vos calculettes !
L’espoir me revient, la cicatrisation semble bien « fonctionner », on gratte encore avec adjonction du produit miracle et le gaz qui à défaut d’être hilarant est bien pour le « lâcher prise ».
Des photos, des visites, des rapports, ça marche pour moi !
La féline a testé le beau fauteuil et sans paroles ses postures ne laissent aucune équivoque.
Elle y est bien !
L’ancien partira sous d’autres cieux la semaine prochaine, même que je vais fouiner dans mes trucs et mes machins afin que le déplacement soit amorti pour cette association devenue leader du recyclage de nos bazars consuméristes.
Je suis tellement « contente » que le tas de repassage a subi un effondrement « visible » reste plus que les nappes, 6 !

mardi, janvier 12 2016

BEAU FAUTEUIL…..

Depuis longtemps j’en rêvais.

fauteuil.jpg
À Evry je ne trouvais pas (dans mes prix) l’objet de ma convoitise.
Mon frère après testage de l’ancien me dit tu t’en offre un nouveau.
J’écumais donc les sites spécialisés, prenais des notes et cet après-midi nous partîmes à l’assaut des magasins.
Chez l’un (But) le modèle en catalogue sur internet….n’est plus référencé !
Chez le second (Gautier) ben ce n’était pas compatible avec mon équilibre déficient (monté sur tourniquet).
Le troisième (Château d’Aix) superbe mais absolument hors de mon budget (avec regrets !).
Enfin le quatrième (Alinéa) avait le modèle en deux coloris et ma carte bleue se remettra du choc en étant vigilante !
Publicité équitablement répartie !
L’ancien de chez les suédois partira chez Emmaüs prochainement après treize ans de loyaux services en siestes et câlins avec la féline.
De petits bonheurs en longue durée…calée que je serai de tous côtés !

lundi, janvier 11 2016

ÉTONNANT…

Qu’un bonheur puisse être généré par l’aspirateur !
Pourtant je ne suis pas une fan du bidule, c’est toujours bruyant, encombrant, bref je l’évite.
Ce matin c’était presque je lévite si si, depuis avant les travaux sur ma binette qu’il était relégué au bas du placard.
Même que la féline crut que s’en était fini de cette mécanique.
Aussi sa stupeur fut grande quand elle vit l’engin en état de marche entre mes mains !
Le moral était suffisamment bon pour que l’envie d’un peu de « fraicheur » sur mes tapis me vienne…
La motivation n’est pas la même pour le repassage , la face nord prend belle allure sur le lit pliant !
La peau pousse sur les rives de la plaie, cela se confirme depuis vendredi.
Cette « pousse » est énergivore, à moi les protéines sous toutes leurs formes, mais cela ne suffit pas. Ma carcasse réclame de la sieste et de la grasse mat pour être vaillante un minimum !
Nous fêterons l’événement avec des crêpes tout à l’heure avec frangin.

samedi, janvier 9 2016

QUOTIDIEN….

Le bonheur ?

Hier vendredi, la chrétienté faisait maigre ( ?).
Moi je faisais du « rose » d’après la chirurgienne il y en a 85% et ça c’est de la joie, comme qui dirait le début de la fin du chemin (suis-je assez claire ?)
Elle expliqua à l’étudiante qui calait le masque sur mon nez « que ce que tu vois là, c’est de la peau neuve ».
J’en frétillais presque sur la table mal commode pour mon dos.
Une infirmière m’offrit de m’accompagner jusqu’à la station de tram tellement j’étais mal dans mon assiette !
Pas d’image parce que ce rose est franchement « rouge beefsteak » !

Maintenant une belle image de gourmandise faite tout exprès pour frangin en manque de galette des roi « sèche » que nous mangions dans notre enfance mais pas que, elles étaient encore à l’ordre du jour il y a…tant que cela !

galette.jpg
Bref maintenant on nous fait croire qu’elles sont d’origine « créole » peut-être, mais du Berry jusqu’à Paris dans les années 40, 50, 60,70 elles étaient «ordinaires».
Devenue exotiques depuis la folie du « mou » en bouche il faut la commander et bien sûr financer cette soit disant différence.
Moins de produits plus d’euros !!!
Donc pas de cassement de tête, 2 pâtes achetées au grand machin, un peu de beurre et encore moins de sucre arrosée d’un café, que croyez-vous qu’il arriva ?
Gagné, il n’y en a plus !!

mercredi, janvier 6 2016

MON BONHEUR….

Du jour…
Pansement du matin pas de chagrin !
L’infirmière fut heureuse de me dire « c’est rose » !
Reste une toute petite tache de nécrose environ 15% de la surface.
Les 85% restant se partagent en fibrine ET chair rose …
Une séance de soin sous protoxyde d’azote + mon opiacé c’est presque le pied !
Les résultats furent visités par les étudiants et deux ou trois « vrais médecins » je tourne au monument classé !
Je fus photographiée comme à chaque séance, mon album perso s’épaissit aussi, je suis charitable avec vous, pas d’image, parce que même « belle » la chose reste gore !
Et c’est tellement bon que j’y retournerai vendredi !
J’suis contente.

lundi, janvier 4 2016

GAZAGE….

C’était un après midi de soins ce lundi…

Déballage de la plaie, constater l’état des lieux, convenir qu’il faut changer quelque chose, décider d’utiliser ce produit qui serait bien pour faire ci ou ça.
J’écoutais avidement, comment allais-je être cisaillée ?
-Connaissez-vous le N2O me demande la chirurgienne ?
-Ben non madame
-Et le gaz hilarant
-Le nom mais pas les effets je ne suis guère aventureuse avec les médocs, un accident est si vite arrivé…
-Alors voilà, ce produit « détend », il nous permet un travail peu agréable pour les patients comme vous.
Dument informée et déjà shootée avec un opiacé (préventif) pour ces moments peu riants, j’inspirais à plein poumon le fameux gaz.
Rapidement des maux de tête que je signalais presto, le mélange fut modifié et…roule ma poule !
Pas de délire du tout, pas le moindre fou rire, une conversation de haute tenue à propos de la péridurale et de son ancienneté.
Pas du tout utilisée pour les accouchements de « mon temps ».
Seulement en urologie et troubles du même genre selon mon expérience de visiteuse de malades.
Mercredi je m’en reprendrai une lampée de protoxyde d’azote !!

samedi, janvier 2 2016

DE LA PESTE AU CHOLERA…

Pourquoi choisir quand je peux avoir les deux !

En attendant mon éditeur…

24 décembre 2015

Vendredi dernier j’ai bien senti qu’il y avait un schmilblick dans leurs travaux de surfaçage sur ma binette.
Les voix murmurantes de l’infirmière et du médecin au-dessus de ma trogne m’informèrent plus que leur absence d’info à m’en encontre.
L’infirmière de ville hier était à peine plus explicite me recommandant d’ingérer un antalgique « avant » le pansement-consultation.
Donc ce matin dûment préparé, je fus au rendez-vous.
Ôtage du pansement, mise à nue de la plaie, grattage, coupage de des cellules mortes, un peu par ci et peu par là…
La chirurgienne examine, l’infirmière continue ses travaux et le verdict tombe…
Nécrose d’une partie du lambeau soit 50% de réussite, ma peau « dure » refusant l’étirement et voilà, (verre plein, verre vide).
Reprise de la cicatrisation dirigée, pansement et soins quotidiens, échéance …à beaucoup plus tard.
Peut-être qu’en juillet avec le maquillage adéquat je pourrais être tolérable sur les photos !

25 décembre 2015

Nous déjeunions chez la mère des jumeaux, 3 petits, 6 adultes, une fête des grands pour les très jeunes.
Un peu de mascara sur les paupières mobiles n’arrangea rien mais j’y crus un petit moment…
Ma petite nièce ne m’approcha guère et je la comprends par contre les macarons que j’offris lui plurent énormément !
Le vin bio poussa sans effort le chapon et ses légumes.
Les fromages, c’est là que je quittai la table après avoir demandé la permission à la maîtresse des lieux, direction le canapé et un ronron plus tard…
Une glace aux fruits rouges me réveilla !
J’accueillis mon infirmière avec les fameux macarons et elle entreprit « mon » chantier…
Déjà je pense à sélectionner des recettes sans gluten… pour la chandeleur !!!

28 décembre 2015

Pas d’infirmière avant 11 heures, donc quartier libre pour mes petites courses.
Je sors du machin trainant mon caddy le téléphone sonne, le temps de l’extirper et de le saisir déjà il passe en boite vocale et un message m’appelle, je recommence la manœuvre, enfin je suis connectée à mon plombier préféré tout en payant la boulangère, je quitte sa boutique toujours traînant ma trottinette, je lève le nez de mes petites affaires et mon fils est devant moi !!!
Le secret fut bien gardé par frangin pas une seconde je n’ai subodoré le complot…
Ce fut court mais tellement réconfortant, un déjeuner impromptu fait de ci et de ça, mon petit frère passa avant sa visite à l’arracheur de dents (ben oui pas de relâche).
Un café plus tard c’est le départ, direction la gare, un attroupement nous fait penser qu’il y a un souci quelque part.
Aujourd’hui c’était Cholet suppression d‘un train (toujours plaisant !)
De retour au nid un message de mon fiston, lui aussi a des soucis « accident de personne » sûr qu’il n’aura pas la correspondance gare du Nord…
Pendant que j’écris ces agacements il soutient le chef de train dans sa misère !
Que j’aimerai être une mouche pour voir cette affaire !
Coincé qu’il est pour rentrer chez lui mais œuvré si peu que se soit dans la grande entreprise c’est tout bon pour lui fondu de chemin de fer !

2 janvier 2016

Et voilà une année dite nouvelle,
Qui sera comme la précédente riche de malheur, d’un climat étonnant, de politiques étranges menées par les hommes et les femmes du même nom… et nous et nous…
Dom aura le dos droit, Smab dormira en produisant un doux zéphire.
Je retrouverai une joue lisse… je peux y croire !!!
Frangin aura une tuyauterie interne sans défauts.
Lundi il sera en situation de montrer les dits intérieurs, pendant que moi à la même heure c’est la joue qui sera grattée, rincée, camouflée sous un pansement chargé en vaseline afin disent-ils de venir about de la nécrose…
Parait qu’à Pâques je connaîtrai une éclaircie dans les soins… j’ai comme un doute !
Nos amis d’un peu partout tout comme nous soignerons leurs misères physiques et nous en rirons au téléphone pour booster notre moral.

BONNE ANNÉE , aux aventureux passants par ici !!!!

mercredi, décembre 23 2015

PROGRÈS…

Une image presque…rassurante.
avec2.jpg
Demain matin visite à l’hôpital, je sens que j’aurai quelques soucis (dixit) mon infirmière.
La consultation de la semaine dernière était disons…réservée.
Allez je vais y croire très très fort !

lundi, décembre 21 2015

CUILLÈRE…

Ils ont dit « il faut masser avec cette crème ».
Je m’y suis donc risquée et…ça ne le fait pas !
Le contact de la cicatrice sous mes doigts me lève le cœur, c’est dur, rugueux, presque douloureux.
Dimanche je cherchai sur le WEB l’outil qui irait bien, pas irritant, pas ci, pas ça, une roulette en bois semblait faire l’affaire, le prix raisonnable, j’étais presque décidée et me donnais encore la nuit pour y réfléchir.
J’inventoriai mes tiroirs des fois que j’y trouve quelque chose se substituant à la roulette et sans frais de port !
Dans le marécage où crapahutent mes deux neurones il y eut une étincelle !
Une cuillère !
Voilà l’objet qu’il me faut, cet après-midi je filais à la biocop et y dégotais la cuillère en bois au dos idéalement rebondi et au manche juste à la bonne longueur.
Je sais depuis longtemps que tout objet ou presque peut-être érotique (soupirs !). Mais en kinésithérapie faciale cela semble tout aussi vrai !
Après testage, ça marche, plutôt ça roule, dans quelque temps je tenterai le « palpage » !
Hier Caty m’a shampouinée, quelle volupté, dans le miroir je croisai ma face…et là…
Je détournais les yeux bien vite devant l’ampleur du désastre !!!

samedi, décembre 19 2015

AHURIE…

Attendre l’infirmière, déballée ma frimousse couleur vinasse virant vinaigre, prendre les mesures pour des pansements spécifiques qui seront livrés vers 15h en pharmacie.
Donc tout le temps il n’était que 13h30, d’aller faire les ultimes emplettes pour demain et l’autre après demain.
Choisir délicatement les kiwis, quelques crevettes, ah et puis des câpres pour la sauce gribiche que frangin souhaite en accompagnement de la langue de bœuf, des cornichons de l’aneth enfin le persil.
Clopinant je retourne chez moi et dès l’angle de la rue je sens que cela ne va pas le faire…

Juste devant la porte de l’immeuble stationne un véhicule coutumier du fait mais là le record est battu, pas d’issu ni sur la gauche ni sur la droite (ça me rappel quelque chose !)
Je demande le passage, me penche pour cliquer sur le bitoniau et plouf le sac me glisse des doigts….
L’huile d’olive super chouette et les câpres explosées dans le sac se répandant sur le sol, la marche de seuil, le trottoir et mon humeur.
Je réclame à l’encombrant pilote de camion un sac pour y empiler le désastre.
Remonte dans mes hauteurs quérir balais brosse, serpillère, essuie-tout, dégraissant industriel
Et m’en vais à la manœuvre pour une première strate.
Deuxième avec la magnifique lessive saint-marc spéciale gros travaux….ça rajeunie cette séance de gym !
Dans le 50m carré, nettoyer les dégâts, trier, ranger, lancer la cuisson de la langue et déjà il est temps d’aller récupérer les pansements, c’est y pas un top chrono cette histoire.
Vous échappez ainsi à la vision de ma trogne photographiée par l’infirmière qui déclara « ha non ! C’est moins moche que ça ! »
Elle est TRES gentille.

vendredi, décembre 18 2015

MAQUILLAGE ???

Ce ne sera pas pour Noël !
Encore des rendez-vous aux soins.
24 décembre
30 décembre.
Heureusement je n’ai rien de particulier dans mon agenda…
Aujourd’hui ablation des fils pas trop douloureuse.
Passage à la pharmacie et prime de fidélité, un set manucure dans une trousse toute mignonne ! Frangin a eu la sienne aussi.
Une virée chez lidl et me voici naze de naze !
Ma tronche vire gentiment au jaune avec résidu bleu à hauteur de l’œil.
Si ce matin j’ai fait grâce mat demain infirmière pas question de trainer sous la couette.
Allez à la soupe !

mardi, décembre 15 2015

CARCINOME BASOCELLULAIRE…

C’est le nom de cette saleté qui me bouffait la joue droite depuis…11 ans !

Brulage à l’azote liquide (10) et une biopsie, à Angers une spécialiste dans la lignée des précédents et enfin celle du CHU qui déclencha la bataille, quand même 9 mois pour en arrivée à l’intervention (parait qu’ils sont très bons ici en chirurgie réparatrice) dixit le médecin référent !
Dire tout le mal que je pense des dermatologues qui soit disant m’ont examinée je ne puis, je suis intarissable sur le sujet.
Entre celle qui regardait les photos de vacances d’une consœur pendant la consultation et celui qui répétait à l’envie « mais ce n’est rien ce n’est pas cela qui vous tuera ».
Certes cette version de cancer de la peau ne fait pas de métastases…
Mais il gagne en surface et en profondeur…
D’où le joli spectacle que je vous ai offert.
Je n’ai jamais été une folle de la rôtissoire, le soleil et moi étions juste en relation épisodique, genre cueillettes des fruits et légumes du temps de ma vie « d’avant ». L’hypertension artérielle n’est pas compatible non plus avec le soleil.
Aussi méfiez-vous de lui.
Il apparait souvent dans le deuxième versant de la vie, et peut être grave quand il attaque les paupières, le nez et toutes parties du corps proche des orifices (bronzette intégrale…)
Les métiers de « plein air » souvent déjà pénibles subissent une double peine !
Et notre chère génétique aussi est de la partie…
Mes copines du Club que je vis aujourd’hui en sont restées bouches bée, croyant à une petite chose gênante mais facile à réduire.
Les infirmières qui m’ont prise en charge sont optimistes à propose des séquelles esthétiques de cette reconstruction.
J’en saurai plus vendredi prochain, consultation, ablation de quelques fils et du temps, beaucoup de temps…

- page 1 de 204