La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, septembre 29 2016

TRICOTER…

Encore.
Ma dernière création à destination de la Bourgogne.

pull-mt.jpg
En mode "plein écran" c’est presque très beau !!!

lundi, septembre 19 2016

IL Y A LA MER…

Du soleil un peu, de la pluie un peu.
Des tomates …beaucoup !

hourtin2.jpg
Le résumé de ce bref séjour en pays médocain ou médulien pour les amateurs de vieux françois !
Nous fûmes sages par la force des choses. Une sortie jusqu’à la plage en fin de soirée la veille de notre départ.

hourtin1.jpg
Un bain d’amitié, de réconfort, d’évocation de projet pour le futur printemps nous y croyons très fort.
Du tricot pendant que les garçons faisaient une cure de foot à la TV, de vrais gamins !
Deux images illustrent ces moments de bonheur tellement fugaces.

jeudi, septembre 8 2016

APRES 9 MOIS…

Ma bobine fut soumise hier à la chirurgienne de service qui ordonna des massages « roulé palpé » deux fois par semaine, pendant une durée…indéterminée par un kinésithérapeute.

bobine.jpg
L’infirmière qui me fit à l’hôpital les fameux soins sous gaz hilarant admira la cicatrisation la trouvant « inespérée » !

Les massages conseillés par la chirurgienne devaient se faire avec une machine dite LPG, l’engin coûte une fortune et donc MA facture à l’avenant de plus il est rare dans ma contrée donc ce sera du travail manuel bien connu en d’autres circonstances pour être un très bon succédané !

La première aura lieu dès demain après le club des tricoteuses, faut ce qu’il faut nous n’avons certes pas de travail en retard mes des parlotes OUI !

Dans la série « je soutiens mes amis » nous partons frangin et moi en Médoc parce que là-bas les soins ne sont pas de la rigolade, les effets secondaires pas marrants, le moral en descente bien glissante.

Faute de pouvoir venir à nous, nous irons sur place en accrochant un sourire radieux, avec des photos du mariage, et plein de bêtises à dire.

Voisine du dessous veillera sur la féline et moi sur la sienne, ils partent elle et son époux la même semaine mais en décalé, une chance !

Maintenant propulsion de la bête vers le machin pour cause provisions félines à faire bien qu’elle pourrait jeuner un peu …moi aussi !!!

vendredi, septembre 2 2016

UN CYCLISTE…

Qui a parié avec douce cousine de se remettre au vélo !

velo.jpg
Courage mon frère…

lundi, août 29 2016

VISITE DE DOUCE…

Cousine et avec elle un thermomètre en folie !

Frangin dégotât une ‘exposition d’art brut…climatisée avec fontaine d’eau, un délice.

salle.jpg
sculpture.jpg
Art des textiles et de la tapisserie contemporaine le lendemain au musée Jean-Lurçat, climatisation naturelle par l’architecture médiévale du site.

Et le fin du fin une croisière sur la Maine et la Loire !

boheme.jpg
Embarquement à 9h30 il faisait un temps…parfait, au retour après un déjeuner décevant à la guinguette de Behuard une ile presque enchantée sur le grand fleuve, nous étions un peu « éteints » moi surtout tant de pas et d’acrobaties pour accéder à la gabare A et R soutenue par les bras vigoureux d’un beau marinier en réconfort !

Ces trois jours furent fait de moments joyeux et déc…ts.
Un retour certain aux jeux de l’enfance par des presque encore jeunes !

mardi, août 23 2016

EFECTO MARIPOSA…

Une semaine de papillons dans le ventre, c’est drôlement bon !

Alors un plombier préféré arrivant chez les garçons « accompagné » et apprendre que cette compagne était CELLE que nous connaissions …
Ça palpite fort dans mon cœur, dans nos cœurs.

Ajouté à cela la « voix » du grand sud-ouest, mes genoux flageolent !

mercredi, août 17 2016

TEMPS…

TEMPS…

Sans rémission.

En sortant de l’ascenseur à gauche il y a l’appartement n° 10.

Occupé par un voisin serviable et tout à fait charmant qui m’accueillit il y a presque trois ans avec un grand sourire et plein de renseignements sur la copropriété.
Je l’invitais à deux ou trois goûters et déjeuners avec des gamins de notre âge c’était très plaisant.
Il y deux semaines en partance vers le cinéma (Comme des bêtes) et attendant le tram un voisin de l’étage du dessous me dit qu’il était décédé, je ne le crus pas, de retour chez moi je sonnais un peu partout pour des infos sur l’événement, ben oui, il nous a quitté sans bruit, pompiers et policiers furent d’une discrétion parfaite dans cette nuit d’été.
J’en suis encore toute chose… Frangin alla aux funérailles, moi pas ayant avec mon dentiste un rendez-vous pour un très long chantier qui semble devoir nous occuper jusqu’à Noël.

Un moment de joie pour l’anniversaire de mon frère, la visite inattendue et délicieuse de mon compagnon de voyage austral avec sa compagne et leur gamin, que du plaisir…

Exceptionnellement il n’y eut pas de goûter hier pour cause de cagnard, de jeux olympiques de nuit et d’un déjeuner régressif à souhait (knaki et frites) !!!

En Burgundy la vie était joyeuse et sans soif pour mes trois garçons…

Hier je trottai jusque chez mon médicastre afin qu’il me délivre LE certificat qui permettra à l’arracheur de dents d’opérer très bientôt !

Pour l’heure je me bats avec la Freebox très capricieuse la garce elle coupe TOUT toutes les cinq minutes… un technicien viendra l’observer lundi prochain… je n’ai pas fini de râler !
Bon une pile de bouquins encore conséquente m’aidera à tenir et si je cherche bien ces petites choses qui trainent seront rangées !!!

mardi, août 9 2016

Mon chapeau...

sourire.jpg
ma balafre, mon sourire... avant travaux !

lundi, août 1 2016

POUR…

Un toulousain tout neuf, MON neurone daigna faire un peu de surchauffe !

tricot.jpg
TOUT est sorti de mes stocks de fils et de boutons et de ma tiède imagination…
Donc je signai l’objet de ma griffe… !!!

16 JUILLET 2016

« La maman de l’époux de mon fils »

Le bonheur d’écrire cette phrase !!!

mariage.jpg
Dans une très jolie robe en dentelle bleue, l’autre belle-mère planquée sous un chapeau bleu marine.

Pour ce jour je m’étais torturée le neurone afin de rédiger un petit texte concentrant l’histoire de leur rencontre, de nos rencontres.

Monsieur le Maire lut le sien et me passa la parole, je lus ma prose, monsieur Maire essuya une larme et procéda à la lecture du code civil, certains articles générèrent des gloussements (désapprouvés par mon frère, les gloussements pas le code civil) dans l’assistance à propos de l’éducation des enfants).

Heureuse je suis d’avoir pu grâce à la pugnacité de tous les autres assisté à cet événement familial parfaitement réussi, les parents, les amis, les voisins tous mirent la main à la pâte pour que la fête soit inoubliable, en tout point.

Le soleil très fainéant les jours précédents voulut en être, nous l’accueillîmes en recherchant l’ombre, moi surtout pour cause de balafre à protéger.

Trois jours ne furent pas de trop pour remettre les pieds dans la vie du reste du monde, bien moins allègre…

23 JUIN 2001 30°…

Tout au long du parcours !

Nous eûmes chaud.
Nous eûmes soif.

Nous étions une bande de jeunes… (pas moi !)

Des filles et des garçons aidés de leurs parents, amis et du public marchèrent de la Porte Doré à République.
Le but atteint je posai mes fesses sur le trottoir attendant sagement la décision, où irions nous nous abreuver ?
Nous trottâmes vers le Marais et rendîmes les armes aux Marronnier, haut lieu de rendez-vous de garçons « sensibles » .
Nous étions les premiers de la cohorte qui déboulât sur nos talons !
Il nous fallut attendre un long moment avant d’avoir accès au pipi room…
Un beau gosse vint prendre nos commandes, tutoyant tous les présents sauf moi, je fus vexée ! et demandais le pourquoi de cet ostracisme, ben j’étais la plus vieille !
Le temps passa c’est ce qu’il fait de mieux.
La faim gagnait nos estomacs, après débat il fut convenu que nous irions envahir Nico et Olivier, ils firent des merveilles, genre la multiplication des pains !
Des choses futiles furent dites d’autres plus graves, nous étions deux filles à pédés, Magaly, moi ayant en plus le titre de mère d’un garçon.
Cela dura jusqu’au petit matin.
Un groupe de jeunes m’embarquèrent dans un véhicule direction l’Alma, je m’effondrai sur le lit repensant en m’endormant à ce que j’avais observé des regards échangés pendant cette magnifique soirée.
En aout je reçus au fin fond de l’Auvergne une enveloppe bien dodue que me remit ma collègue de l’été en ricanant « c’est un roman » je lus et lui dis « mieux que cela une histoire vrai ».
Je sonnai Dom pour plus d’infos de vive voix et ci et ça, je m’inquiétai des parents de cet Olivier qui semblait tellement chavirer mon fils.
Ben maman, sa mère fait des pâtés qui ont le même goût que les tiens, c’est le même fonctionnement que chez nous.
Plus tard je les rencontrai Pierre et Marie-Thérèse, le lendemain matin au petit déjeuner je dis à la maman de Smab comme j’étais contente de voir mon fils s’épanouir avec le sien de fils.
Elle me dit qu’elle aussi était heureuse de voir son gamin sortir de sa coquille.
Pendant quinze ans je marchai avec eux pour que TOUS puissent vivre leurs vies en harmonie avec leur conjoint.
Sous le soleil, rarement, sous la pluie souvent.
Il y eut le PACS inoubliable grâce aux vertèbres de Dom.
Nous continuâmes à marcher pour le mariage pour tous.

Et nous voilà dans cette situation improbable, que de l’ailleurs où ils sont Pierre et Bernard, qui m’avait tellement recommandé ce fils la pour cause de grande emmerdation à venir, ne pouvaient guère imaginer.
Soyez heureux c’est tout le mal que je vous souhaite, les garçons.

mercredi, juin 29 2016

LA FÈTE DU…

Cinéma.
Bien sûr que nous y fûmes.

Lundi « Retour chez ma mère », un bon moment de sourire.
Hier « Elle », il fallut qu’une copine du club m’en dise sa satisfaction pour que je m’y risque avec frangin.
Plus que bien, ravageur !!
Isabelle Huppert et tous les autres, les répliques…allez-y !

Deux films qui m’ont bien agité la mémoire, d’où une nuit épuisante de « profondeur…façon gouffre »

La féline a retrouvé tout son appétit !
Ce matin une séance « étrillage » l’a ravie, c’est que en cette période de ni chaud ni froid son pelage se répand partout, les vêtements, la couette, mes narines !
Reste l’option « paticure » qui l’agace beaucoup, faut ce qu’il faut mes genoux n’en peuvent plus de ses griffures lorsque elle en saute !

Préparatifs ?
À part ma binette et le dressing mobile pas grand remuement par chez moi.

Attentats ici et ailleurs, manifestations pour le plus, le meilleur…cela n’entre plus dans mon périscope.
Une grande joie chez M. et R. qui dormirent leur première nuit avec leur fils Alem, du bonheur absolu !

jeudi, juin 23 2016

DOUX ET HUMIDE…

Ce qu’il faut pour espérer voir prospérer ce tubercule patate douce…

patate01.jpg
Je ne suis pas au bout de l’affaire en ce « brulant mois de juin angevin ».

Et que dire du temps passé à dégoter le chemin dans la bécane afin de vous régaler de cette image somptueuse.
Enfin l’honneur est sauf je n’eus point besoin de crier au secours chez les SmabDom… !

Ils sont en préparatifs.
Moi aussi en passant par le cabinet de la kiné, femme charmante, rallumant deux fois la semaine mes courbatures, ainsi mardi je fus hors d’état pour TOUTES activités…même la sieste c’est dire !

Dans la blogosphère une heureuse nouvelle, chez les toulousains M.et R. un enfant arrive et ça c’est du bonheur…et du tricot pour l’accueillir.

Je retourne dans le bouquin qu’hier soir j’ouvris et tombai !!!

mardi, juin 21 2016

PLANNING…

De fin d’été ?

Reprendre ces sorties récréatives avec mon dentiste que je visitais hier en urgence (un pivot, facial, lâcha).
Je me trainai sous le crachin jusque chez le spécialiste en sourire parfait.

Nos relations sont...dynamiques !
C’est que les travaux sur la joue droite épuisèrent mon goût des « réparations-réfections » sur la bête, donc se fut l’une après l’autre sauf que l’autre se dégrada à grande vitesse…
Le spécialiste qui le remarqua se fit un peu « remballer » par moi !
C’est ma peau, mes dents, mes sous !

À part cela le ciel est d’une imperturbable grisaille qui file le bourdon, rend les âmes inquiètent.
Samedi l’on frappa à l’huis de vigoureuse façon, j’ouvris à frangin tout troublé, « tu fais quoi avec ton téléphone ».
Le dit téléphone était en options « fermer » pour cause de conférence passionnante la veille au soir « construction d’un grand orgue dans l’église de la ville » retour au nid oublie du truc et voilà.
L’inquiétude de mon frère, c’est qu’il s’attend qu’un jour lui ou moi mollissions de façon …irréversible.
Hier n’arrivant à le joindre sur son portable en « envoi direct sur répondeur », je sonnai le « fixe », ce fut miraculeux, il l’entendit, plus d’agacement pour moi cette fois ci.

Pour cause de dentiste il n’y eu pas de goûter certes, mais kiné, aspirateur, lessive, blablatage avec une relation de tram, j’étais sur pieds vacillants de puis 6h, la féline avait décidé que c’était câlin, là tout de suite maintenant !
La nuit fut agitée de rêves déplaisants, le réveil avec un « tamalou » généralisé…

Mais nous y croyons très fort à l’ÉTÉ qui viendra peut-être !!!

mardi, juin 14 2016

UN JOUR SUR DEUX…

D’un chétif soleil.
Cela rempli les salles obscures de la ville, essentiellement des jeunes de notre âge, option féminine !

Ainsi nous avons vu « L’origine de la violence » une sorte d’étude psycho- généalogique, inspirant une réflexion sur les secrets de familles, le déni, la douleur.
Hier c’était « La nouvelle vie de Paul Sneijder », Thierry Lhermitte y est remarquable.
Tellement en adéquation avec l’actualité horrible d’Orlando et autres lieux…
Vivre LIBREMENT sa vie !
Sans tord pour autrui…
Plus je vieillis moins je vois de progrès, de tolérance, de curiosité de l’Autre qui me ressemble et pourtant si différent.
Du profit, de la frénésie, de la précarité et la machine sécrète la folie.
Pour l’entretenir nous auront l’Euro, le Tour, les Jeux…
Et toutes sortes de compétitions dé-cérébralisantes, anesthésiantes.

Pendant ce temps je m’efforce à pédaler chez la kiné, soit hier, 300 mètres parcourus à la vitesse vertigineuse de 7km-heures !!!

mardi, juin 7 2016

EXCURSION...

Nantaise.

75 séniors répartis dans deux bus, pas de pluie, peu de soleil, température idéale !

Débarquement juste à côté de la cathédrale.
Et en avant.
Nous n’étions que trois à clopiner, nous résistâmes et fîmes le tour du jardin botanique, jour particulier « fête des jardins ».

nantes1.jpg
Une belle collection de magnolias, défleuris ou pas encore suivant leurs origines.
Des taupières, des bancs ludiques, les médicinales (sans moi à cause du soleil).
Des jeux pour les gamins et les ados.

nantes2.jpg
Quartier libre d’une heure pour les encore « debout » voulant voir de plus près la cathédrale camouflée en parti par les échafaudages de restauration.
À moitié naze nous regrimpions dans les bus direction l’Erdre.
Le but, un diner avec animation musicale, menu délicieux, visions de superbes demeures qui firent rêver les voyageurs (je connais l’envers du décor, mon logis me suffis !).
De jour comme à la nuit tombée ce fut bien plaisant.
Frangin s’était inquiété de l’état des rivières, du nombre de mecs présents, et de ci et de ça, il fût enchanté que je l’aie un « peu » poussé !
Il est l’auteur des images.
Voyez comme ce fût pénible…

nantes3.jpg
Tu avais raison Jacotte, aucune déception.

Prochaine virée…juillet en Bourgogne !

jeudi, juin 2 2016

AU SEC…

Hier, juste trainée entre la cuisine et le fauteuil !

Digérer les infos parvenues du Médoc, croiser les doigts en espérant très fort que le traitement ne soit pas trop douloureux.
Dimanche nous étions frangin et moi à un déjeuner (à l’abri) ce fut bien agréable ce petit comité autour de préparations libanaises.
Plombier préféré fit le voyage vers sa mère le samedi entre deux trains, repas un café et déjà il repartait avec dans son sac les nappes commandées il y a peu, pour Dom elles sont prêtes aussi… des fois je suis efficace !
Les roses qu’il m’offrit durèrent ce que dure les roses, dès le lendemain …flétries !
Celles de mon frère en direct de son jardin sont encore vaillantes dans le vase.

J’allais avant-hier en excursion au très grand machin Attol qu’il le nomme, une heure de transport pour dégoter du papier gommé destiné à la confection un de ces jours de petites boites, option rangement de mes colifichets (boucles d’oreilles) actuellement en vrac se mélangeant et m’agaçant le matin lors de la pioche du jour !

Aujourd’hui le cinéma en accord parfait avec la météo sera l’activité principale !
Peut-être que samedi la sortie avec le club des femmes sera maintenue… si Nantes n’est pas sous les eaux !

jeudi, mai 26 2016

DETRESSE…

Avant-hier devant l’écran de la bécane !

Plus de courrier reçu, pas de courrier à expédier possiblement…

Addicte que je suis de cette fonction, pas moyen non plus de faire parvenir à Dom ces délicieux billets dont se régale frangin !
Heureusement les SmabDom réglèrent ces misères rapidement, grâce à Skype je vis le visage de mon fils cadet (pas vu depuis juillet 2015) les joues en voie de creusement, parait que celles de son homme restent « poupines ».
Quand même hier il y eut cinéma « Monster Money » très agréable surprise ce film en version originale de Jodie Foster. Je dormis bien un peu au tout début mais c’était la faute aux misères sus nommées, au premier coup de pétard je quittais Morphée !
Au carrouf près de chez moi ce matin il y avait du carburant…mais les pompes en panne.
C’est ballot !
Afin de rééduquer la marche et la verticalité je fis l’acquisition d’un superbe ballon vert pas trop gonflé (pas comme moi !) et je le triture avec mes orteils d’avant en arrière (mouvement classique !) tout bénef pour les chevilles paresseuses.

C’était un aperçu de mes folles journées !

mercredi, mai 25 2016

OCCUPATION...

D’une vieille pas du tout geek !

Appeler à l’aide mes techniciens préférés.

Crapahuter à la découverte du machin installé à l’insu de mon bon droit (windows 10) pourtant j’avais refusé un grand nombre de fois et hier soir pendant que les technos vérifiaient l’histoire de la boite courrier saturée le zinzin à fait comme chez lui !

Comme me disait Dom, on te propose et puis on t’impose.

La rééducation à la verticalité, c’est parti, deux séances par semaine, juste avant le déjeuner, juste bien pour les programmes du cinoche (après la sieste de frangin).
Je dois faire bien sûr des devoirs chaque jour, exercices avec un ballon mou afin de dégourdir les orteils et la cheville de chaque jambe.
La dame est sympathique et le choix de la musique d’ambiance épatant les rythmes cubains étaient au menu.
J’y retourne vendredi après mon passage chez la coiffeuse (préparation de juillet) et avant les copines du club tricot.

Je tentais tout l’heure une opération vermifusage de la féline… échec complet !

mardi, mai 24 2016

LA FELINE….

Au chaud dans ma couette !

yoni-couette.jpg
Je la surveille ma bête, elle a perdu du poids sans apparemment perdre l’appétit(quoi que les croquettes ne l’inspire peu !) et son entrain…à suivre.

Cinéma angevin, deux films en une semaine, du bizarre « Ma Loute » burlesque gore qui nous a laissé perplexe, dans la salle en fin de projection …des applaudissements et un vaillant « nul à ch..r » résument bien la chose !
Et puis « Julieta » un Almodovar classique s’intégrant dans la continuité de ses hymnes aux femmes qu’il ne touche guère mais qu’il aime…enfin il est espagnol une qualité que j’apprécie !!!

En Bourgogne les préparations vont bon train, comme pour mon plombier préféré je n’en suis juste que spectatrice, pour compenser j’ai intérêt à être en forme…demain débute la rééducation à la verticalité et à la marche !

Sur le balcon les plantes font ce qu’elles peuvent dans les frimas humides, elles sont régulièrement taillées par la féline ceci expliquant peut-être son amincissement !

Un peu de repassage et d’aspirateur afin que mon logis soit présentable au goûter et la journée sera bien entamée !

- page 1 de 212