La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, septembre 10 2021

TU M'AS VU ?

Là, dans le lit de l'humaine bien à droite, bien "rependue", je lui laisse tout le côté gauche, celui où il y a la fenêtre, son déambulateur qu'elle attrape dans la nuit en me disant je vais pisser pousse-toi !

yoni_1.jpg, sept. 2021
Je me faufile entre le pied du lit et son charriot ça passe tout juste et je m'installe entre ses pieds pendant qu'elle fait ce qu'elle a à faire et puis vaillantes nous retournons au lit.
Tu m'as vu toute belle ornant la porte de l'appartement ? l'humaine est encore infantile un rien l'amuse.

porte.jpg, sept. 2021
Et la colonne de boites souvenir des suédois qu'elle a remuée ce matin vidant par ci par là des trucs et des bidules et puis des tas de choses imprimées qui partent dans la poubelle jaune…

boites.jpg, sept. 2021
Et puis aussi des fringues que rien ne pouvait élargir davantage…
Elle regardait les balcons d'en face et les occupantes histoire de comparer les dégâts chez les unes et les autres…comme pour mon humaine le temps est sans pitié…
Je n'ai pas eu de vacances, voisine du deuxième ne fut pas sollicitée, l'humaine et "tonton" pas bougé !
Les amis pas en forme, pas en forme du tout, pas question d'ajouter une charge supplémentaire avec la vieille à roulettes et son bazar.
Les images justes pour mon lecteur du grand Sud-Ouest…

jeudi, août 26 2021

LE PASSE….

J'ai râlé pour le vaccin qui ne protège pas plus que ça, je râlais encore pour la passe "sanitaire" que j'ai dégainé pas plus tard que tout à l'heure pour vider une tasse de café au troquet fraichement ouvert très près de chez moi, mon aide familiale …n'avait pas le sien resté qu'il était dans un autre de ses sacs !
La terrasse était vide, je n'ai pas creusé la question avec le tenancier…à cause du vent assez vigoureux balayant le site.
Aout nous aura vu mon frère et moi bien sage en nos pénates, accueillant aucun visiteur à part mon plombier préféré et un déjeuner festif pour cause d'anniversaires aoutiens bien que familial.
Voilà, nous glissons lentement mais surement vers un automne que je souhait plus ensoleillé que le soi-disant été !

lundi, août 2 2021

RETRAITE… INVENTAIRE…

Du pharmacien
Des tenanciers tabac-jeux où j'eus mais habitudes.
Coupures de courant, 3 fois dans la nuit c'est angoissant le noir total toute la journée suivante à m'en remettre…
Volet roulant frangin, voir du côté de la pile…ça fonctionne !
Petit robot de cuisine, parce que des mains douloureuses et sans préhension…ça gène !
Boule distributrice de croquette pour chat goulu, à peine freinée !
Toilette pour la féline, cherche solution attractive évitant ses épanchements dans la salle de bain sur la serpillère épongeant ma sortie de douche…auge de maçon transformée en "toilette" matou en plein air, chercher une réadaptation pour l'intérieur.
Changement du fauteuil roulant manuel, effritement de la bande de roulement nuisant gravement à la stabilité du freinage.
Le Club féminin ne fermera pas ses portes de tout l'été >comprendre les vacances scolaires.
Ma belle assise roulante électrique fait des envieuses, combien ça coûte, et l'électricité ? et ci et ça, elles ne comprennent pas que c'est une forme de prothèse, si j'essaie d'en rire c'est dans un but hautement thérapeutique du moral, du neurone survivant bien mollasson. Et ma peau la camarde ne l'aura pas si vite !!!

vendredi, juin 18 2021

DEMAIN…

L'infirmière viendra ponctionner un peu de mon sang, pour un bilan des graisses, du sucre et autres gâterie s’agitant dans mes globules, le médecin y tient.
Elle reviendra la semaine prochaine cette fois pour session numéro deux du vaccin anti-truc.
Ô le Club Féminin est de nouveau opérationnel depuis trois semaines l'info m'est parvenue "accidentellement" donc je suis allée sur site et donnée fermement mon ressentie de la chose, j'y gagné une promotion, je deviens binôme de la responsable section tricot !
Dans cet immeuble sorti de terre et mitoyen du notre un commerce est ouvert faisant dans la limonade et la restauration, ben nous avons testé le breuvage ma bonne copine du premier étage et moi, un moment de détente bien venu après ces confinements. Samedi dernier nous avons délaissé la terrasse de frangin tellement il y faisait chaud ! La sieste au salon climatisé c'était bien !
Je fus enthousiasmée par le nouvel opus de Sylvie Lassalle : Les ombres et les lumières, dévoré en quarante huit heures jusque tard dans la nuit pour tout dire jusqu'au petit matin !
Le tricot attend un peu de fraicheur…ou de motivation, ,j'ai sous le coude du Pierre Pelot alors !!!

dimanche, mai 30 2021

AU SOLEIL…

Premier déjeuner sur la terrasse chez frangin !

FdM.jpg, mai 2021
Du soleil, des bulles et mes fils, juste un grand moment de bonheur.
Même que Dom ma remis en place le moyen de le barber avec des photos à publier !
Voilà merci mes garçons.

mercredi, mai 26 2021

UN DIMANCHE….

Au programme déjeuner chez moi de frangin, au menu poulet rôti carottes confites avec des patates. Cela sentait bien bon dans mon logis, la fenêtre grande ouverte, le vélux aussi, un courant d'air fit claquer quelque par une porte, rien qui m'émeuve. La matinée avançait gentiment j'en était à la mise du couvert j'allais donc piocher dans le placard formant couloir le bazar nécessaire, assiettes, plats de service et les verres et les bouteilles…Je découvris là la porte de l'appartement largement ouverte, panique, où est ma féline, j'appelle, pas de réponse, pas le moindre miaulement, aussi vite que possible je grimpe dans mes chaussures, pose sur le déambulateur le téléphone et mes clés et me voici dans les étages clamant "Yoni !" pas d'écho !
Revenue dans mon antre je méditais l'action possible un dimanche de Pentecôte pour retrouver ma bête et continuais mes préparatifs, j'en étais au saucisson sur picot quand apparut la féline le pas alangui le museau tendu vers la cuisine étirant ses pattes engourdies par cette sieste. Pas émue une seconde pas mon coup de voix de frayeur rétroactive !
Voisine du dessous est en cavale avec voisine du premier étage, à charge pour moi d'aller une fois le jour faire des gouzis-gouzis à sa féline. Jolie bête aussi "joueuses" que la mienne est fainéante, entrer dans l'appartement ou en sortir c'est…sportif avec un déambulateur !
Chronoposte , leur site et la communication c'est efficace comme si moi je l'avais pondu ! La livraison faite dans les temps je n'ai pas compris ce merdoiement.
Carrefour OK
L'ascenseur…en panne !!!

lundi, mai 17 2021

TEMPS…

De maintenant.
Il est veuf mon frère, je suis veuve, solidaire l'un envers l'autre autant que possible. Nos enfants vivent leurs vies, le moral en est perturbé, nous résistons. Nos chagrins s'apaisent.
J'ai vécu de très beaux et doux moments en tant que mère, en tant que femme…
Alors d'où vient cette peine qui nous gagne chaque jour un peu plus depuis trois mois ?
La question tourne ou plutôt claque comme au ping-pong entre mes deux neurones et une lueur clignote.
Nos conjoints entrèrent dans nos vies à l'âge adulte, nous avons construit chacun notre famille une tâche absorbante qui ressemblait à l'œuvre de nos parents. Ils puisaient leurs ressources auprès de leurs amis d'enfance et de jeunesse, nous transmettant cette sorte de filiation. Sa sœur en Gironde ne peut voyager pour cause de confinement des hôpitaux, dans nos chagrins le téléphone nous rapproche, guettant "qui" sera le ou la suivante dans cette bascule des langes au linceul sans illusion sur notre longévité, un jour et peut-être un autre…
Mais le doyen du quatuor que nous formions est bien malade tellement que nous organisons ce que sera le jour des funérailles pour que je puisse y être, repérer un hôtel avec chambre PMR. Ce midi l'épouse du parrain de Dom nous donna de ses nouvelles…pas bonnes…rapides…douloureuses. D'hôpital en hôpital chacun traitant son "morceau" du patient.
Me revient une multitude de souvenirs, 77 ans cela en fait de toutes sortes, il se pencha enfant sur nos berceaux et cela dura, dure encore, encore un peu…

dimanche, mai 9 2021

NEURONES EN SUEUR…

Avant-hier à 4 heures la vessie criant l'urgence je signalai à ma copine de couette que j'y allai, pas émue une seconde elle réclama son gratouillis au passage. Donc ayant accomplis ce qui me tenait là je repris la position verticale en appui sur ma superbe tour "survival" qui bascula la garce au motif qu'une de ses roues avait choisi la liberté. Il y eu plus de peur que de mal je trainai la chose jusqu'au lit la calai et vaillamment me rendormis. Au réveil dument sustenté j'entrepris l'exploration chez truc et chez machin et dégotai ben oui chez celui qui en plus me vend de la TV, le plateau servant à trimbaler lave-linge, lave-vaisselle donc parfait pour ma tour. Ce matin le beau gosse toqua ma porte et me remit le carton salvateur. J'entrepris illico le montage du bidule et youpi ! ça roule !
Le tam-tam familial m'indiqua un élargissement du nombre de cousins de mes fils, je proposais de tricoter un peu pour cet enfant aventureux, reste plus qu'à attendre la livraison des pelotes, là aussi il y a des ruptures de stock !
Et puis en voyant des photos réalisées par mon plombier préféré j'explorais chez mon copain Google ce qu'était devenu l'occupant du lieu, ben zut, il est tout mourût, il ne faisait aucun mal aux femmes ce garçon modèle "ourson" ce qui nous avaient rapproché "fille à PD assumée" que je fus, charmant, luttant contre le pèse-personne, et des misères cardiaque, était parent de mon employeur, elle voulait la coquine une confirmation des ragots circulants dans la famille, ben non je ne copinais pas dans le lit de son cousin. Bref j'en suis toute triste, nous avions le même âge.
LA TELECOMMANDE fût honorée vendredi dernier avec mes bonnes copines de l'immeuble qui l'une me préta la sienne et l'autre relançant le syndic, donc des bulles et des amuses becs salés et sucrés.
TOUT FONCTIONNE !

lundi, avril 26 2021

DE TOUT ET DE RIEN…….

Hier dimanche eu lieu le goûter à seize heures comme un lundi, croyant naïvement que justement aujourd'hui lundi se serait "repos" des mandibules, non déclara frangin, il n'est pas question d'échange mais d’addition ! J'inspectai donc mes réserves et provision pour une création gustative,
Une pâte feuilletée industrielle, de vraies poires, une crème anglaise, vingt minutes au four à deux cent degrés.
Dimanche donc hier, frangin entra chez moi avec un air rigolard-triomphant brandissant une aiguille à tricoter qui il y a deux ans s'échappa de ma main gauche et fila se perdre entre les sièges du carrosse de mon filleul et y resta, jusqu'à hier matin, remise à la lumière par des velléités de nettoyage de printemps !
J'attends encore la fameuse télécommande ouvrant la porte du garage sur rue…le ton monte entre le syndic et moi soutenue que je suis par le conseil de copro ! J'espère quelle sera enfin dans la corbeille d'héritage de mes fils !
Sinon par beau temps comme samedi, la balade en tram est plaisante, je vis les nouvelles constructions sorties de terre et très bientôt occupées…un grand mystère pour moi ces nouveaux venus, quels métiers, quels revenus ?
Mon fils numéro 2 change d'année le 27, sa mère change d'opérateur téléphone le 28, youpi !!!

vendredi, avril 9 2021

PRENDRE UN AMI…

Par la main.
Figure de rhétorique par ces temps de sinistrose virale.
Hospitalisé pour une "longue maladie" il y a gagné en plus du Covid 19 récidivent. Le choix des soins là ou ailleurs me semble bien précaire.
Mon généraliste me le confirmait ce matin, comme il ne me précipitera pas vers un vaccin plus qu'un autre, 77 ans en fauteuil douillettement chez moi, d 'urgence il n'y a pas.
Mon plombier préféré parmi nous samedi toute la journée et un bon morceau du dimanche, ce fut drôlement bon.
Ma féline est en période de câlinement intenses, de papouilles et de gratouilles, sautant sur les genoux de mes rares visiteurs-visiteuses eux même équipés de félins s'en suit des inspections de pantalons et chaussure des fois aussi leurs sacs-fourre-bazar !
La Médiathèque de chez moi ouverte sur rendez-vous est débordée de demandes "à domicile" jusqu'à jeudi prochain d'attente ! heureusement il me reste un peu de stock personnel.
Une coiffeuse charmante tenta à domicile une amélioration de ma trogne avec un succès relatif…pas de sa faute à elle !!

mercredi, mars 10 2021

ELLE ME DIT….

Que son plombier préféré sera là demain au déjeuner…
Puis elle m'a dit que non, il est "contaminé asymptomatique" !! c'était jeudi, le lundi rien, c'est quoi je ne sais pas, elle était triste et très agacée.
Ils ont démembré le poulet rôti rien qu'eux deux "tonton" et elle, retourna chez elle dans sa belle chaise roulante électrique, sous le soleil et dans le vent frisquet. Depuis je reste au chaud sous ou au-dessus sa couette.
Les jacinthes du balcon sont bien belles et BLEU !
Elle dévore des films, des livres et il faut bien le dire, s'emmerde grave…
Couvre-feu et confinement des vieux pour protéger QUI ?
Il y a heureusement des livraisons dans notre logis aujourd'hui 2 ! dont des tomates séchées qui font merveilles dans ses soupes et les sauces, j'aime les tomates…sans piment…elle il lui faut du chaud sur les papilles, elle en garde juste une lichette pour moi, je ronronne il faut être polie !
Ben les tomates doivent mûrir quelque part ou ont perdu le chemin de Anjou ou un texto me dira que j'étais "absente" de mon logis…un classique de ces entreprises exploitant nos misères communes, les livreurs devant courir pour moi qui suis immobile.
Pimper le moral en touillant ensemble purée de marron avec crème fraiche …c'était délicieux !

dimanche, février 28 2021

SUR LA ROUTE…

Pas la mythique des USA.

porte.jpg, fév. 2021
Un trottoir lambda au retour du déjeuner pris chez mon frère un excellent pot-au-feu suivi d'un tiramisu.
Inquiet qu'il fut mon filleul, ma première virée par chez lui, il téléphona pour confirmation de ma venue toute seule comme une grande quand je déclarais que je n'étais plus qu'à 20 mètres de son seuil il fila préparer mon changement de soutien à la promenade.
Je ne peux pirouetter sur ma monture dans son logis, je lui transférais un de mes déambulateurs et là tout va moins mal…
Le soleil froid était incitateur de balade, sortir sur le palier, atteindre l'ascenseur, appuyer sur le bouton ouvrant la porte vers le garage, constater qu'un gros véhicule bouchait presque totalement le passage, pas s'énerver c'était mon gentil voisin dépoussiérant sa grosse trottinette, les vacances tout ça.
Enfin dehors une autre grosse bagnole encore, stationnée complètement en travers du trottoir, j'interpelais son pilote qui le prit mal "une aïeule en panne de piles pour son sonotone" le fournisseur étant mon voisin du rez de chaussée, cela m'obligea à contourner tout le carrefour pour rejoindre le tram. Les jonctions espaces de roulement et trottoirs ne sont pas toutes faciles loin s'en faut, comme beaucoup de comme moi nous devons anticiper nos cheminements pour notre sécurité et celle des autres.
J'interpelle les commerçants afin d'être servie, les portes étroites ou ouvrant largement sur l'espace extérieur sont dangereuses pour les manœuvres, ils m'aident volontiers il y va d'une bonne publicité !!

jeudi, février 25 2021

ET PUIS LES…

Les balcons dépeuplés en cette saison ne seront guère plus flamboyants l'été revenu.
La cause ?
La vieillerie des habitantes et oui il ne reste que des vieilles, hier je vis de l'agitation sur le balcon en face second étage, les filles de l'occupante. Je sonnais chez la voisine d'icelle au premier étage c'est ainsi que me fut confirmé qu'au second pour cause d'Alzheimer galopante le déménagement sera officiel dès le premier de mars. Même bâtiment plus à gauche de ma vision des soucis aussi pour l'occupante qui tombe et est incapable de se relever seule. Le CCAS oriente toutes ses "jeunesses" vers des associations d'aide à la personne, d'alarme à distance avec bracelet ou pendentif.
Dans mon immeuble le combat commence au second une voisine que je croisais en tram ou en bus ou depuis le balcon est devenue invisible les volets clos, enquête auprès d'un de ses fils elle est en résidence type Ehpad, l'appartement est en vente.
En attendant l'écroulement définitif, demain festin chez moi avec frangin au menu rouget barbet patate vapeur fromage fruit.
NA !

mercredi, février 24 2021

LUMIÈRES….

Depuis mon fauteuil un peu en retrait de la fenêtre, je profite d'une lumière en réverbération sur la façade de l'immeuble en face peinte qu'elle est d'un tendre "pierre d'Anjou".
Le bruit de la ville en ces temps de confinements, couvre-feu et vacances scolaires laisse les souvenirs remonter de très loin, soutenus qu'ils sont par des fragrances de cuisine.
De très loin, du temps où j'étais gamine chez ma Tatie dans notre secteur de la capitale entre avenue Foch et porte Dauphine, pour vivre là une belle situation ou fortune était souhaitable…la concierge de l'immeuble ma Tatie profitais de cette géographique topographie tout comme ma mère quelques rues plus au sud !
Donc hier je rêvassais savourant ces instants, pensant aux enfants de ma Tatie et décrochais le téléphone afin d'aller aux nouvelles qui la semaine dernière n'étaient pas terribles. Hélas pas d'amélioration à prévoir…
Hier était le jour de mon aide familiale, je lui contais la "disparition" de ma montre entre l'ordinateur et le fauteuil suggérant que peut-être c'était elle que j'entendais carillonner dans le lave-linge un peu plus tard elle cherchait l'éponge stationnant habituellement sur le lavabo elle aussi "disparue". Vers 23 heures j'attaquais l'étendage du linge sur le séchoir…
Je retrouvais la montre propre certes mais guère opérationnelle et l'éponge toute fraîche !!

lundi, février 15 2021

L'AVENTU,UU..RR…EEEE !!!!

16 heures 30 je poussai mon frère sur le palier et fonçai vers l'ascenseur.
Ma toute première fois en solo avec ma chaise roulante électrique…!!!
Il restait encore deux voyages sur ma carte d'abonnement TRAM. J'en grillai un pour rallier la place Molière d'Angers, la météo plaisante, les rues dépeuplées parfait pour moi.
Sauf que malgré les confinements, couvre-feu et autres agaceries les bâtiments sortent de terre empiètent sur les trottoirs pour cause d'énergie nécessaire aux travaux, donc restait d'autre option que de passer à cheval sur un creusement parfaitement carré parfaitement ensablé et oui les roues de mon carrosse bloquèrent j'étais là comme un crapaud sur une boite d'allumette aurait dit mon époux. Je me dévissai le cou afin d'appeler les beaux gosses du chantier à mon secours, en deux "hans" je fus remise sur l'asphalte derrière mon masque je leur fis un grand sourire en agitant les mains.
J'arrivai devant mon troquet préféré la désolation…rien juste la vente de tabac et des jeux…Je fis demi-tour regagnai mon logis sans anicroche et tellement CONTENTE !!!

dimanche, février 7 2021

MES PIEDS…

Plats ils sont, d'aussi loin que je me souvienne ils furent source de misères.
Je débutai la marche à dix mois me dirent mes parents, dans des chaussons en peau de lapin tannée par ma mère, capturés les lapins par mon père en braconnant un peu en cette période glorieuse de guerre, de misère extrême, en alternance avec des sabots.
Vers les dix ans se sont les genoux qui me firent souffrirent après auscultation je fus expédiée chez un podologue, chaussures spéciales avec semelles adéquates…rien de changea de mes pieds de mes genoux.
Fin des années cinquante à moi les chaussures dites "trotteur" avec bout carré le bonheur d'être bien dans ses pompes !
Les années soixante les talons aiguilles d'une hauteur modérée pour que mon crâne ne dépasse celui de mon époux…et oui les clichés tout ça !
Régulièrement je me vautrai dans la rue mes surtout dans les escaliers en montant en descendant n'importe quel sens pas de favori, que des hématomes de belles couleurs, les tibias comme martelés faisant de jolis ondoiements.
Enfin me voila les pieds ultra plats, douloureux par temps de chaleur tout autant que par frimas, le carrelage de mon logis est presque confortable.
Les médecins vus au CHU firent l'unanimité, des chaussons pour la protection de mes si grands petons, réduire les risques de blessures, d'infection comme l'érysipèle qui me foudroya au muguet de l'an dernier, me laissant lamentable le cul dans un fauteuil manuel.
Je tricotai donc des chaussons, me commandai de magnifiques charentaises toute en feutre à la semelle souple.

pied1.jpg, fév. 2021
Et bonheur je peux enfin sortir en ville SEULE porte automatique en service depuis hier avec le plan incliné et la télécommande je tenterai des excursions en tram.
Lundi entre copines et frangin nous arroserons cet événement !!!

mardi, février 2 2021

C'EST QUOI…

Une vie ?

La question n'est pas nouvelle, chacun s'y cogne un jour, plusieurs fois on y revient, Les échéances nous secouent violemment quand une date émerge au bout de presque soixante ans.
Samedi dernier 30 janvier sainte Martine sur le calendrier, une Martine dans nos vies, elle est notre cousine "germaine" la marraine de mon plombier préféré.
Donc sur la suggestion de frangin je sonne ma cousine, nous papotons et puis "ton fils m'a appelé et parlé de la fin de son activité professionnelle en novembre 2022…
Ça fait mal me dit-elle, oh oui !
Bien plus fort que la location de son premier appart, de son premier chéquier, de son permis de conduire…
Là c'est le total de toutes les précédentes…
L'addition d'une réussite ? de mes manques aussi…
J'me cramponne, j'aimerai aussi voir le Dom à nous que l'on a arroser la sienne de retraite…!!

mardi, janvier 26 2021

SOUPE…

Marker.
Chez Orpheus, un bel outil qu'il découvre satisfaisant les papilles alentour…!
Chez moi un antique pied plongeur ou pied à soupe-potage.
Ce soir ce fût un reste de ragout de dinde à la tomate, un fond de soupe aux légumes, rejoint par une béchamel en souffrance. Mijoter une dizaine de minutes avec 1 litre d'eau mettre en action le pied à potage, une bonne rasade de poivre du moulin une belle lichette de crème fleurette…déguster …il n'y en a plus !!
J'aime recycler toutes ces choses fond de frigo, de placard, en faire des "créations" gustatives toujours unique.
Voilà !

jeudi, janvier 21 2021

CROYABLE…

Hier profitant d'une éclaircie de la météo je mis le cap vers la poste locale…!!!
À dire comme cela ce n'est rien du moins pas grand-chose et si ce n'est pas "un grand pas de l'humanité" ce fût une oxygénation très bien venue de mon moral.
La chose fût rendue possible grâce à ma voisine-copine du premier étage qui me confia la télécommande du portail sur rue du garage ET à mon aide à la personne qui comme à l'école autour des WC me tenait la porte. Un courrier reçu dans l'après-midi m'informe que les derniers travaux sur cette porte seront réalisés le 4 et 5 février…j'y veillerai !
Deux ans que j'attends !
Après la poste la pharmacie et retour dans mon secteur où j'étudiai les nouveautés dans les constructions neuves, les boutiques presque opérationnelles des aménagements urbains presque terminés, "presque" étant le mètre l'étalon de chantier !
Retour au logis, déjà la pluie s'invitait difficilement compatible avec mon siège électrique !!

mardi, janvier 19 2021

VISIO

L'A.G des copropriétaires.
Une découverte pour moi cette technologie…!
5 étaient connectés avec son et images, les autres dont j'étais n'avaient que l'image…
Ce fût bien agaçant heureusement restait le téléphone pour ouïr et le clavier pour faire lire !
Bien sûr je réclamai que fût réalisée dare- dare la motorisation de la porte coupe-feu du garage.
J'espère mercredi s'il ne pleut pas des trombes d'eau aller musarder dans le centre de ma ville dument accompagnée de ma charmante aide à la personne. Pour atteindre ce nirvana ma copine-voisine m'aura confiée sa clé électronique ouvrant le garage sur la voie publique. Détenue que je suis depuis mi-mars au logis avec une très brève lueur de ciel entrevu en allant chez le dentiste soit 1 heure !
J'ai promis et je tiendrai que l'on biberonnerait dès que le chantier sera terminé et moi libérée…!!!
Cette réclusion je l'occupe mollement au tricot, une paire de chaussons pour mes pieds pas si mignons peut-être à l'image.

- page 1 de 258