La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, septembre 16 2014

AVENIR AVEC VU… ?

Le départ de l’homme me laisse…comme vous l’imaginez.
Le destin étant impayable dans ses propositions je fis le grand effort de me pousser jusqu’à la salle Eric Tabarly de la ville.
S’y tenait la journée des associations.
Le truc idéal pour voir un peu ce qui pourrait bien m’appâter.
Je trouvai « Avrillé pluriel » tout est dans le nom, l’accueil agréable, je m’y suis inscrite.
Le « Club Féminin » eut aussi mon adhésion dans les sections tricot et « petite » marche…
In situ était proposé le déjeuner, pas inscrite mais souriante je payais mon écot et partis avec assiette et couverts à l’assaut d’un banc.
Un groupe de quatre s’installant, je m’en approchai expliquant que « toute nouvelle je cherchai de bonnes âmes voulant bien me chanter les bienfaits de la cité ».
L’homme du groupe chercha mon attention pour le « bridge » désolée monsieur mais les cartes et moi sommes brouillées depuis…bien plus que cela !
Clotilde une femme ma génération ou presque me parla de la médiathèque, d’atelier d’écriture, de fiche de lecture, bref je suis casé pour trois jours par semaine.
Soit le mardi, tricot option bavardage, petite marche itou et…
Aquagym le vendredi fin d’après-midi avec mon frère !
Mais, car il y en un…
Je dois passer par la case « consultation de CCVT »… ?
Chirurgie cardio vasculaire thoracique…
Un doppler des membres inferieurs « négatif » m’avait laissé enjouée…
Sauf que le toubib me suggéra un doppler des carotides, à droite pas de quoi se faire peur…
A gauche, bien sûr, c’est de là que vint le chagrin…
Bouchée à plus de 70%...
Rendez-vous jeudi avec LE spécialiste de la tubulure vasculaire.
Examen en long et en large de la bête.
Option chirurgie comme ci ou comme ça, pose de stent ?
A définir, bien sûr je trépigne d’impatience…
J’annonçai la nouvelle à frangin tout à l’heure juste avant le hachis Parmentier et le pâté aux prunes.
Clotilde a subi ce genre d’intervention sur une coronaire et m’a vivement conseillée de faire les choses rapidement en me donnant toutes ses coordonnées pour me « suivre ».
Puisqu’il faut y aller j’irai…
Deux ou trois projets que j’aimerai mener à bien l’an prochain…
Tout est en ordre côté « départ définitif » vers …

JE NE SUIS PAS PRESSEE !!!!

LE VISITEUR…

Une voix grave faisant une musique bizarre.
Des bagages tintinnabulants, un sac plat, je sais ce qu’il contient son frère à le même.
Elle lui dit de s’installer dans la chambre.
Ils ont faim, elle pose le repas sur la table, pendant ce temps j’inspecte ses chaussures, son sac et le pull sur le lit.
Ils sont passés sur le balcon, regardant le long du trottoir d’en face le véhicule sagement stationné.
Un peu plus tard ils s’installèrent dans la chambre ôtant la couette, quittant leurs vêtements et quoi ?
Se couchant côte à côte…
Je restai là attendant qu’elle m’appelle mais rien, alors je miaulais un peu, doucement, puis plus fort enfin je sortis un cri aigu.
Pas contente elle me mit à la porte et horreur, la ferma !
Je fis un tel tapage qu’ils décidèrent de la rouvrir !
Ainsi je naviguais de la chambre au balcon essayant de temps en temps une incursion sur le lit, mais à chaque fois je fus expulsée...
C’est qu’elle ne dormait que peu et légèrement.
C'est un homme, car il ressemble à « tonton » qui vient chaque semaine goûter.
Le lendemain ils sont partis me laissant avec la phrase « tu gardes la maison », au retour il a pris « mon » fauteuil !

chat1.jpg
Il m’a appelé je me suis risquée de trois pas et il m’a caressée…j’ai bien voulu sauter sur ses genoux…
Mais au coucher pas de moi dans la chambre si je faisais la pantomime…j’avais retenu la leçon et me fis discrète, enfin presque…
Le jour suivant fut pareil au précédent, elle le câlinait lui et un « peu » moi…
Qui est-il pour prendre ma place ?
Au troisième jour nous avions « nos » habitudes !

chat2.jpg
Et puis hier matin très tôt elle s’est levée a préparé le petit déjeuner, est allée sur le balcon, elle n’était pas bien je l’ai bien senti, je me fis câline mais pas de retour…
La valise plate dans la main elle est sortie, avec lui portant le reste vers l’ascendeur.
Elle est revenue, s’est recouchée, le l’ai suivie, mais pas de câlin.
L’homme est venu, est reparti, reviendra peut-être.
Surement pas.
Je sens qu’elle est triste.

lundi, septembre 15 2014

ANGERS ET LE PETIT…

Train touristique en version anglaise !
Connaissant presque par cœur le discours j’en fis un concentré pour mon compagnon.
Du soleil encore en arpentant la ville en fête pour cause « D’Accroche Cœur » spectacles alternatifs, de rues, musiques…
Pas d’image, oublié sur ma petite table l’appareil photo !
Mon camarade de jeu lui à mitraillé pour sa famille.
Si l’événement vous intéresse Internet vous aidera !
Je signalais les lieux que je fréquente puis l’hôpital, le vétérinaire, le cinéma multiplex, tout cela depuis le tram…
Nous goûtâmes chez mon frère du fameux pâté aux prunes et de boisson à bulle produite localement.
La fin de journée déjà, la fin du séjour aussi…

mume-paco.jpg
Ce matin il partit en disant « à la prochaine »…
Le viatique pour les prochains mois… les prochaines années… ?

VAL DE LOIRE…

Forcement cela fut fait à la « japonaise » !
Comment visiter 4 châteaux en si peu de temps ?
L’autre duo parcouru au pas de charge tous les édifices.
Chambord avec presque autant de parkings que la veille au Mont !
Nous, tranquillement en ronde pour quelques images, un regard à la chapelle et retour vers la voiture !
Chenonceau, pas moyen d’être dans le parc sans payer « aussi » pour la visite de l’intérieur.
Le choix fut pour lui et moi pause dans l’allée commerçante à la recherche d’un dé en porcelaine, pas de chance il n’y avait qu’une chose peut-être en bois, plutôt en plastique.
Déjeuner sympathique, instructif, vocabulaire, sémantique, politique et économie de nos deux pays au menu !
Azay le Rideau, même processus !
Mais là pas moyen d’échapper à la caisse, voir la construction dans son écrin aquatique, un petit tour de jardin (à moitié) pour cause de réforme.
Et un dé de plus.
Villandry, superbe !

jardins.jpg
Un dé, un !
Et une glace café…

LONGUEMENT…

Étudié la faisabilité.
Calculé le parcours.
Trouvé le lieu de séjour des deux autres.
Enfin le voir arriver dans ma rue !
Poser le barda, ôter les chaussures, présenter l’un à l’une (Yoni !).
Constater les dégâts de 365 journées passées sur nous…
Échanger les dernières infos de santé.
Dîner autour d’une table festive.
Retrouver nos peaux…
Dormir un peu quand même.
Le lendemain être au rendez vous de l’excursion en Bretagne.

mont-saint-michel.jpg
Admirer le Mont Saint Michel… de loin, marcher jusqu’à l’entrée de l’office de tourisme trouver le pipi-room (ouf).
Faire une pause pendant que nos compagnéros ascensionnaient !
Voir la file des visiteurs entrants et sortants sans cesse.
Ne pas faire les fiers pour circuler dans la navette en direction des parkings, deux kilomètres et demi sous un soleil éclatant.
La faim gagnant nos estomacs, voir du côté de Cancal ce qu’il y aurait pour notre quatuor pratiquant « l’heure espagnole », une crêperie fit l’affaire !
Saint Malo, juste au sens premier, une virée, du soleil donc un flot de visiteurs.
Rennes pour ces messieurs et leurs souvenirs de jeunesse laborieuse dans la grande usine aux chevrons.
Et une jolie façade fleurie.
Revenir en Anjou, choisir entre la Normandie et les châteaux de la Loire pour la seconde journée.
Gagnants les châteaux !

- page 1 de 187